Habillé d'eau

Georges Seurat, Le Dîneur, vers 1883-1884



























Avons-nous sous la peau
de la graisse, des veines ?
Apprenez-le : des litres

et des litres de peur !

Un bêlement de porte
suffit à libérer

la froide retenue
dont un être est le sac.

Un souvenir, un cri,

et le voici livide,
gluant, habillé d’eau
comme avant la naissance.


in Un drôle d'air, Alexandre Toursky