solitaires

quand je t'ai eu au téléphone hier soir,
ivre, tu m'as demandée si je n'étais pas triste.
je t'ai répondu que j'avais à finir
la lecture d'un mauvais roman,
que je jouais au solitaire aussi,
tout en sachant que mes deux amies -
avec qui tu t'amusais tard dans la nuit -
avaient déjà dû te dire que cette semaine
était la première que je passais
complètement seule à B. depuis des mois.

Aucun commentaire: