la seule photographie des parents unis

le père, d'aplomb et défiant le monde, a quelque chose du Nino
Ferrer de 67 dans son costume sombre cintré.

la mère non plus ne se ressemble pas. elle, la jolie femme,
"cette bru que tous les hommes voulaient", est ici
méconnaissable,
un sourire dans l'ombre du nez la défigure,

et elle paraît timide et bouffie,
grimaçante sous le voile
d'une robe blanche informe.

"le plus beau jour de leur vie."

instantané pris là sur le bas-côté de cette route sablonneuse
devant la maison du père de la mariée.
et jusqu'aux couleurs de la photo qui n'ont pas tenues :
le bleu du ciel a rougi sur ses bords, évoquant le crépuscule ou
bien l'aurore, et les haies ont bleui et les roses passé. les
deux
personnages seuls - noir et blanc - sont intacts et nous
fixent
dans l'éternité.


et la photo est marquée. une tache. sur la robe de ta mère.

et cette tache, au début tu ne te l'expliques pas.

mais ça non plus ça ne dure pas.

Aucun commentaire: