Moteur

Sauf l'homme, tout dans la nature, en dehors bien sûr
de plages de communication cruciale, d’un frottement
inamovible d'avec le monde, fait silence, vit de silence.
Le bruit animal ne prend appui que sur la faim, la
 
génération. Oui, et l'homme par ailleurs. Mais l’homme
fomente aussi des cacophonies adventices. Toujours
un moteur hors de lui… Et son rire même — fracas qui
lui pourtant lui monte du puits —, il ne repose sur rien.

Aucun commentaire: