Morale II

Ce qui assujettit le moraliste à son
métier de révéler le vice inscrit en
tout homme, est davantage, le
 
généralisant, cette occasion de le
pouvoir dévaluer en lui-même que
le souci qu'on le conjure en chacun.

1 commentaire:

Christine Saint-Geours a dit…

Ainsi le moraliste prêche pour sa paroisse :)