Inutilité

Le poème ne possède pas de plus grande attraction que
son inutilité. Le sacrifice est ce qui sauve l'être d'une utilité
qui le dégrade en chose. — Le poème est donc cette voie,
 
de l'ordre du sacrifice, qui rend l'être à l'inutilité, ce paradis
animal de l'immanence et de l'immédiateté qui l'exfiltre du
temps. Et le revoilà dans le monde comme l'eau dans l'eau.

Aucun commentaire: