Garde-manger

Tumeur blanche à l’affût dans cette nuit
de viscères du goémon, l’aigrette efface
le crustacé d’un coup de bec irréparable.
 
Ponctionne la plénitude d’un monde que
l’infime crut infini dans cette flaque, ce bout d’abîme
abandonné de l’abîme. Et garde-manger de l’abîme.

Aucun commentaire: