une relique meurt

il y a moins d'un an, calme et heureux, rare,
je notai cette sentence : ta bouée conservera nos deux souffles
mêlés dans un jour d'été – qui faisait office d'aveu
d’un pur amour et me comblait.
aujourd'hui ta grande bouée bleue sur la bibliothèque
me semble malade. elle se rabougrit, se ratatine.
le temps doit l'avoir eue, percée. une porosité.
ou la chose impossible : des atomes de nos souffles meurent.
je me demande alors de nos deux souffles
lequel fuit le plus, lequel est en train de quitter l'autre.

Aucun commentaire: