plage dans la brume

dans l’angle de l’anse
sous les pins des falaises,
devançant les villas aux volets clos,
la petite plage au sable
aujourd’hui froid
épie dans la brume – qui
peint le ciel et la mer
d’un ton de ciel et de mer disparus –
la plainte mobile de la corne
grâce à quoi
je suis des yeux sans le voir
le périple d’un cargo.
il m’aura fallu marcher, marcher
pour entrer dans cette pièce
où tout
moins l'homme parle plus fort.