une pie

mes yeux sont rivés
sur l’arbre nu comme des bourgeons loin de lui
 
c’est l’arbre de mes nerfs
hibernant loin de moi
 
que je rêve sur le verre
plus qu’au travers je vois
 
sous le piétinement d’une pie
qui n’est aucune pensée.

Aucun commentaire: