apocryphe

tu attends que le mal monte,
tu attends loin du monde,
tu ne peux plus marcher,
tu as ce qu’il faut pour le fuir.
 
tu attends,
tu crois que c’est lui qui monte,
tu crois cette peine,
ce doigt pincé à l’intérieur de toi.
 
tu pries pour que ce soit lui.
tu pries pour que ce soit
une comédie que tu te joues
quand tu pries pour que ce soit lui.

Aucun commentaire: