à louer, pas à vendre

qu’elle soit obscure ou sous les feux,
toute œuvre d’art est inestimable,
car toute œuvre d’art ne vaut rien.

en tout cas rien d’autre, pour qui l’a produite,
que son échec et la suite reconstituante des progrès qu’il entraîne,
ou que le souffle court mais délassant du triomphe,

rien d’autre en tout cas, pour qui la découvre,
qu’un tissu béni, tramé de victoires et de défaites,
une incarnation de la ténacité.

2 commentaires:

Cédric a dit…

Et je reçois cet hostie avec plaisir...

Anonyme a dit…

victoires et défaites en lisière
lire au droit fil
retrouver la trame fibreuse de la matière première
Christine