entre deux livres

presque chacune de mes pensées est une poussière
serrée entre deux livres.

elle subit l’attraction du premier.
le second la fait adhérer.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

en lire comme en écrire
la poussière colle à la rétine
Christine

Langda a dit…

C'est très bien dit

Stéphane a dit…

Merci !