toi qui tiens ce volume

et me trouves bien léger,
sache que nul autre te précédant
n’a posé si durablement sa main sur moi,
nul autre te précédant
n’a épousé de ses yeux si intensément mes lignes,
sans me connaître,
et sans que nous nous aimions.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour la confirmation.

Noella a dit…

Le 1er regard, c'est l'identifiant de l'âme si ses yeux étaient aussi intense, l'âme était a conquérir...