la pesée

Marc Aurèle dit que chacun pèse
un certain poids comme un certain temps.

si tu t’habitues à ton poids, l’acceptes,
fais-en autant du temps qu’il t’est imparti.

mais mon corps m’a toujours paru trop lourd.
et puis nous connaissons notre poids.

il n’est qu’une seule balance, et imprécise,
pour mesurer notre temps :

la grave maladie,
dont Mishima dit qu'elle est une accélération de la vie.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

J'eus alors le pressentiment qu'il existe en ce monde une sorte de désir pareil à une douleur aigue.
-Confession d'un masque- Mishima-
Christine

Stéphane Bernard a dit…

Merci, Christine, pour la petite piqûre de rappel.

Anonyme a dit…

Sachons remonter le temps.