un autre orage entier

l’ami, le voisin
se partagent inéquitablement ce que tu es.

l’un ne voit pas
ce que l’autre entend.

qu’ils s’unissent alors, un soir,
et causent.

celui-ci dira de toi tout le tonnerre,
cet autre l’éclair.

une lampe de chevet s’allumera, qui découvrira
ce qui se cachait dans l’ombre au-delà du grand feu.

mais à la toute fin aucun ne distinguera plus qui du tonnerre
ou de l’éclair marque le cœur, qui le foudroie.

tiens donc, un autre orage entier,
s’abstiendront-ils simplement de dire.

Aucun commentaire: