peur

elle est là,
à la sortie d’un supermarché,
dans tous ses états
elle crie le prénom de son jeune fils,
le crie encore,
et encore,
se met à courir vers le pont,
le traverse – les yeux mobiles, autant que le corps,
elle va jusqu’au carrefour,
s’arrête,
recommence à héler le nom précieux.
sur le pont,
la dame qu’elle vient de bousculer dans sa course
se casse en deux,
se penche,
inspecte la rivière,
tandis que l’enfant, caché
dans un bosquet de buis,
est apercu par sa mère transie
de colère et de joie.

Aucun commentaire: