l'enfant est le père de l'homme

cet enfant, une timidité maligne en stigmatisait le corps. sa voix,
tout son désir étaient comme écrasés, comprimés sous une poitrine
concave, mal développée... alors l’enfant travailla... oui, il travailla
pour cet homme au cœur identique qui ce soir le sein enorgueilli
palabre, tonne, jubile. quant aux modestes séquelles de ce qui fut
une réserve maladive, elles ne sont plus maintenant que les freins
cruciaux à sa verve, les signes précurseurs commandant à son tact.

Aucun commentaire: