poème diaphane

cette jeune fille
au bout du fil
d'une voix grêle
me dit
(comme elle répète maintenant
inaltérablement pour tous)
je suis brune j'ai dix-huit ans lescheveux longs la peau diaphane
je suis grande

et mince
tandis que je continue d'écouter
ce qu'elle dit
quelqu'un au loin
A TABLE !
en fond sonore
un jeu télé
j'arrive.

elle raccroche

sans avoir fini l'annonce.

je raccroche aussi.

Aucun commentaire: